Avis sur le film Mustangs

24/03/2017

Ce long métrage documentaire-fiction politique réalisé par Deniz Gamze Ergüven, sorti en salles en 2015, s'est vu décerner le prix de Lauréat du Prix Label Europa Cinema. Il raconte la situation conflictuelle entre cinq jeunes filles fougueuses ivres de liberté et de sensualité et un oncle conservateur attaché aux traditions. Le cadre se situe dans une campagne turque.

Présentation du film Mustangs

Le film commence avec la scène de bain de Sonay et ses quatres sœurs, cinq jeunes filles orphelines qui viennent de rentrer de l'école. Toutes habillées, elles jouent et rigolent sur la plage où des garçons ne tardent pas à les tenir compagnie. Juchées sur les épaules de leurs camarades de même âge, elles chahutent et s'éclaboussent dans un jeu innocent. Cette scène est très mal vue par leur oncle autoritaire et rétrograde et leur grand-mère, tous deux musulmans traditionnels, qui les traitent de « souillées ». L'oncle Erol qui s'occupe de leurs éducations, choqué par les cancans qu'elles vont susciter dans le petit village décide de les « brider » en les séquestrant dans une maison-prison. Interdites de l'école et des sorties, elles vont désormais apprendre les pratiques ménagères et la cuisine ainsi que les « bonnes mœurs » en attendant les prétendants qui vont demander leurs mains dans des mariages arrangés. Mais les belles filles dégourdies de Mustangs sont indomptables. De la virée clandestine pour voir le match de foot jusqu'au plan d'évasion qui va germer dans l'esprit de la cadette, Lale, la plus rebelle, elles ne manquent pas de vitalité. La suite... les deux grandes sœurs vont se marier tandis que la troisième va se suicider. Le film se termine par la tentative d'évasion fructueuse de Lale, qui a réussi à conduire la voiture de son oncle, et aidé par Yasin, elle et Nur, son autre sœur, elles peuvent s'embarquer à Istanbul. Arrivées là, les deux sœurs vont revoir l'institutrice qu'on a vue au commencement du film. Ces deux-là ont également réussi à enfermer d'oncle Erol dans la maison fortifiée où il a cloîtré les filles.

Critique du film Mustangs

Ce film magistral met en scène d'une manière émouvante et drôle les conditions des femmes dans la société turque à travers ces filles. Le mâle est le maître dans cette société patriarcale où certaines règles doivent être respectées. C'est pour ce que l'oncle a confisqué les téléphones, les ordinateurs des 5 sœurs. Ces dernières doivent se débarrasser de leur tenue sexy et porter les habits des femmes du village. Les filles qui doivent se marier auront aussi à faire le test de virginité pour prouver qu'elles ne sont pas « impures ». La réalisation de Deniz Gamze Ergüven avec la participation des 5 actrices a un côté esthétique réussi. Bien que Mustangs tient un peu du conte dans quelques endroits, il attire les spectateurs par la joie de vivre, l'exubérance et l'insoumission de la fratrie joyeuse face à leurs oppresseurs qui imposent leurs lois au nom de la religion et de la tradition. L'enjeu du film tient précisément de la beauté des cinq actrices et de leur charme qui fait qu'il est presque une offense de les enfermer. Le sujet est grave mais la réalisatrice a réussi à le traiter avec finesse et fraîcheur. A ne pas loupe, ou si, mais pour voir ce film, ici.